Prophéties du Chercheur de la Flamme

Présentation du recueil

[ NDLR : Ces ouvrages dévoilent des moments-clés de l’intrigue de la campagne de Prophecies. ]



La Tyrie est un vaste continent aux paysages variés. Il s’étend du Désert de Cristal au sud-est à la verdoyante forêt de Maguuma à l’ouest, en passant par l’immense chaîne montagneuse des Cimefroides. C’est aussi le foyer de nombreuses races : les Humains, les Charrs, les Nains et les Centaures, entre autres.
L’arrivée des Humains sur le continent tyrien en 205 Avant Exode entraina de nombreux conflits avec les peuples autochtones et plus particulièrement avec les Charrs. De nombreuses batailles se succédèrent jusqu’à l’invasion charr et la Fournaise qui dévasta la cité d’Ascalon.



Le livre des Jeunes héros de Tyrie regroupe les histoires des jeunes héros des trois continents : Tyrie, Cantha et Elona. Nous nous intéresserons ici seulement aux chapitres consacrés aux jeunes héros du continent de Tyrie.

Le livre des Prophéties du Chercheur de la Flamme relate les missions coopératives de Tyrie depuis l’arrivée en Kryte des héros. À travers les différentes régions, nous suivrons leur voyage.

Tout commença à Ascalon...

Dévastée, la campagne d’Ascalon n’est plus que le fantôme de sa splendeur passée. Des vestiges de cathédrales et de cités en ruine gisent sur ces terres ravagées. Le Grand rempart nord est peut-être le monument le mieux conservé de tout le royaume, mais la destruction et la ruine qui l’entourent témoignent de son échec.
Avant l’invasion charr et la Fournaise, Ascalon était une région fertile, couverte de champs de blé et de fleurs. Mais depuis, il ne pousse plus grand-chose sur ces terres abandonnées. Le sol, autrefois riche, est devenu sec et aride. Les rivières se sont asséchées et la vase s’est transformée en une constellation de plaques craquelées et de cicatrices béantes jonchant le sol.


Ascalon

Le Grand Rempart nord

Voici le récit de jeunes héros et héroïnes nés à Ascalon. Deux ans après la Fournaise, les habitants de ce royaume autrefois grandiose qui fut ravagé par une guerre cruelle, ont tenté de contenir une vague de Charrs qui voulaient s’emparer de la capitale. Le Capitaine Calhann, qui avait eu vent que Bonfazz Brûlefour avait rassemblé une armée et qu’il préparait une attaque, a envoyé de jeunes héros épier leurs mouvements. Ces héros et leurs groupes ont avancé prudemment à travers les collines hantées par les fantômes de soldats tombés et se sont postés sur les hauteurs pour garder un œil sur les forces charrs. Les troupes de Brûlefour qui se préparaient à attaquer le Grand Rempart Nord ont repéré les groupes de reconnaissance, paralysés par le nombre impressionnant de soldats. Les Charrs les ont pourchassés jusqu’au rempart où le capitaine Calhann attendait un rapport.




Fort Ranik

Nos jeunes héros ascaloniens se sont retrouvés au milieu d’une bataille désespérée visant à repousser l’invasion du rempart par les Charrs. Leurs groupes, qui tentaient de percer les lignes ennemies, ont fini par atteindre le maître de siège Lornar qui avait besoin d’aide pour réparer les trébuchets. Une fois opérationnelles, ces machines pourraient dévaster les lignes Charrs. Ils ont récupéré des pièces et réparé le premier trébuchet pour pouvoir tirer sur l’ennemi. Un tir bien placé a éliminé un escadron tout entier. Nos héros ont ensuite progressé dans le territoire contrôlé par les Charrs pour pouvoir utiliser un autre trébuchet et sont parvenus à anéantir les puissantes troupes charrs et leur chef, Vif l’Impitoyable. La victoire de nos jeunes héros pour Ascalon a ravivé la flamme du Prince Rurik qui a stimulé ses hommes dans un discours poignant. Pour Ascalon et pour le Roi !


Ruines de Surmia

Après avoir été le témoin de ces prouesses, le Prince Rurik a décidé d’envoyer en mission spéciale nos héros en herbe. Le Prince voulait pénétrer les lignes charrs et secourir les Ascaloniens faits prisonniers de guerre. Rurik, accompagné du petit escadron, a exploré les campements les uns après les autres, mais son enthousiasme a fini par le confronter à une force très puissante. Il a entraîné le groupe vers les ruines de l’académie royale, où une bataille a éclaté. Ils sont parvenus à repousser les Charrs suffisamment longtemps pour pouvoir ouvrir les portes de l’académie et s’y replier temporairement. À l’intérieur, le prince a récupéré l’embouchure de la corne légendaire, la Corne d’Appel. Il a ensuite activé les runes pour pouvoir s’échapper par le portail reliant les ruines à l’académie de Nolani. Les mages qui ont participé à la fuite de l’escadron sont restés dans l’académie de Drascir pour poursuivre leur combat contre les Charrs.



Académie de Nolani

La situation de Nolani n’était guère meilleure. Les Charrs avaient cerné l’académie et assiégeaient ses remparts. L’arrivée opportune de Rurik, qui possédait l’embouchure de la corne légendaire, était une bénédiction. Avec l’aide de nos jeunes héros, Rurik a percé les lignes charrs et s’est frayé un chemin jusqu’à Rin. C’est là que le prince a placé l’embouchure et utilisé la légendaire arme contre les ennemis mortels d’Ascalon, remportant ainsi la victoire. Le roi Adelbern est alors arrivé pour féliciter son fils de ce triomphe et pour appeler à poursuivre la lutte contre les Charrs. Au milieu des ruines de Rin, le père et le fils ont longuement débattu sur la manière de diriger le pays en ces temps de guerre. Pour Rurik, il fallait se replier dans les montagnes de Kryte alors que pour le Roi, qui voyait la Kryte comme son pire ennemi, il ne fallait pas abandonner Ascalon aux Charrs. Dans un acte de défi, Rurik a rassemblé le peuple de Rin pour fuir dans les Cimefroides ; Adelbern a, quant à lui, déclaré qu’il n’avait plus de fils.




Retour à la présentation Page suivante

Durant des millénaires, les Nains peuplant cette chaîne montagneuse se sont réunis derrière un drapeau unique : la nation des Nains de Deldrimor. La plupart des constructions des Cimefroides ont été bâties à cette époque, témoins d’une époque de paix et de prospérité. Mais ce temps est révolu. Aujourd’hui, un vent de guerre civile souffle sur les montagnes, et de nouvelles constructions sont sorties de terre : des blocs de pierre reliés entre eux par de grosses chaînes en acier délimitant les territoires où s’est établie une nouvelle guilde, celle-là même qui a changé l’histoire.
Les Cimefroides sont un environnement inhospitalier pour celui qui n’y est pas préparé. Seulement deux passages connus permettent de traverser les montagnes, et les franchir implique d’affronter les vents glaciaux, les tempêtes de neige subites et les glissements de terrain dus aux changements de température.


Cimefroides du Nord

Passage de Borlis

Le Prince Rurik, dont les arrières étaient protégées par les jeunes héros, a mené les réfugiés dans les montagnes. Alors qu’ils progressaient dans le passage enneigé, les jeunes héros ont découvert une terre glaciale qui comportait ses propres défis. Les Nains de Deldrimor étaient embourbés dans une guerre civile avec leurs cousins du Sommet de Pierre, qui s’opposaient violemment à toute incursion dans leur territoire. Alors qu’ils se dirigeaient vers le passage, les réfugiés ont dû allumer des fanaux pour signaler que des voyageurs autorisés demandaient à l’emprunter. Mais les fanaux n’ont eu aucun effet sur le Sommet de Pierre et nos héros ont dû dégager le passage à travers la vallée du Krok, puis les Gorges de Grooble où les réfugiés ont fait une halte pour se préparer à traverser la Porte de Givre, un territoire défendu par les Nains du Sommet de pierre.




La Porte de Givre

Une fois de plus, le prince Rurik a fait appel à nos jeunes héros pour une mission de la plus haute importance. Les Nains du Sommet de pierre occupaient la zone autour de la Grande Porte de givre qui donnait sur les frontières de la Kryte. Pour que les réfugiés ascaloniens puissent l’emprunter, il fallait que quelqu’un désamorce les balistes du Sommet de pierre et sécurise le chemin menant à la porte. Nos héros se sont chargés de cette mission périlleuse et ont combattu sur les falaises afin de dégager le passage pour Rurik et les réfugiés. Une fois la porte ouverte, ces derniers se sont dirigés en masse vers la Kryte, mais le prince Rurik est resté en retrait pour permettre à nos héros de traverser la porte sans encombre. Confronté à une horde de Nains du Sommet de pierre, Rurik a vaillamment combattu jusqu’à ce que Dagnar Crâne de Pierre déclenche une avalanche. Le Prince, pris au piège, était à la merci de la puissante lame du Nain, sous les yeux impuissants de nos héros.



Page précédente Page suivante

Arrivée en Kryte

Portes de Kryte

Ayant promis d’exécuter les dernières volontés du Prince Rurik, nos jeunes héros ont conduit le groupe d’ascaloniens en lieu sûr. Mais la situation était désastreuse en Kryte. Des morts-vivants s’était soulevés sur tout le territoire et terrorisaient la population locale. Le Roi de Kryte avait fui, et un mystérieux groupe appelé le Blanc-Manteau gouvernait et protégeait le royaume. Bien que ce refuge fusse des plus imparfaits, nos héros avaient fait une promesse et il était inconcevable de rebrousser chemin dans les Cimefroides. Ils ont repoussé les morts-vivants qui bloquaient le chemin et l’entrée de l’Arche du Lion. Devant l’entrée, ils ont cherché de l’aide auprès de la Garde du Lion. C’est là que la véritable histoire de nos jeunes héros a débuté, mais gardons ce récit pour un autre jour.









Page précédente Page suivante

Le voyageur découvrira avec surprise le contraste entre les forteresses de pierres polies du Blanc-Manteau et les vulgaires chaumières du simple habitant. La région ne manque pas de richesses, mais les partisans de la doctrine du Blanc-Manteau se les sont appropriées, ce que reflète l’architecture de la région.
Le climat sur la côte est chaud et humide. Ce qui est quelque peu atténué par les belles plages de sable blanc et la mer bleue cristalline qui les arrose. La température descend un peu à l’intérieur des terres, ce qui rend la région particulièrement propice à l’agriculture et l’élevage. Les Krytiens, qui ne pratiquent pas l’art de la magie, s’adonnent généralement à la pêche ou à l’agriculture.


Kryte

Côte d’Alessio

Une fois arrivé sain et sauf à l’Arche du Lion, on m’a demandé de me présenter au Blanc-Manteau, à la Côte D’Alessio. Les morts-vivants de la zone avaient subjugué les villageois, mais nous sommes parvenus à secourir Bois-Colin, un petit village niché sur la côte méridionale de la Kryte. Je me suis ensuite hâté de prévenir le Confesseur Dorian qu’une armée de morts-vivants se déplaçait à travers la vallée. Ce dernier m’a envoyé à la rencontre de son scribe, Dinas, qui protégeait un artefact religieux appelé le Sceptre d’Orr, afin de l’escorter en lieu sûr.







Côte des Divinités

En tant qu’allié et membre honorable du Blanc-Manteau, on m’a invité à participer à l’un de leurs rituels sacrés, le Test de l’élu. Je suis allé à la rencontre du Justicier Hablion, à Shaemoor, puis me suis aventuré dans la campagne avec l’Oeil de Janthir. En chemin, l’Oeil a sondé les âmes des villageois krytiens et a révélé les Élus. Ces derniers se sont joints à mon groupe et nous ont accompagnés jusqu’à Duneterre où j’ai déposé l’Oeil de Janthir sur son piédestal sacré. Ce fut un honneur d’assister à une telle cérémonie sur cette terre étrangère.




Page précédente Page suivante

Il y a bien longtemps, de nombreuses tribus de druides humains vivaient au milieu de la végétation luxuriante et de la faune sauvage de Maguuma. Mais cela fait des années que personne n’a plus entendu parler d’eux, et beaucoup pensent qu’ils ont été dévorés par les créatures hostiles de la jungle ou avalés par les plantes mangeuses d’hommes qui y poussent.
Les hauteurs sont extrêmement arides, et seules les plantes les plus grosses et les plus résistantes peuvent y pousser. Mais plus bas, lorsque l’on se rapproche de l’eau, la végétation devient si dense qu’à certains endroits, le sol de la jungle n’a jamais été touché par les rayons du soleil.


Jungle de Maguuma

Contrées sauvages

Après avoir conduit les Élus en lieu sûr à Duneterre, notre groupe a été capturé par une faction de brigands, la Lame Brillante, et conduit dans la jungle de Maguuma. En tant que membre du Blanc-Manteau, mon devoir était de secourir les krytiens kidnappés, mais une découverte dans la jungle interrompit ma traque. La Lame Brillante, que je considérais comme mon ennemi, n’avait pas l’intention de tuer les Élus mais souhaitait, au contraire, les sauver des griffes du Blanc-Manteau. Je ne savais plus qui croire. C’est alors qu’Evennie, le chef de la Lame Brillante, m’a montré ce que le Blanc-Manteau avait l’intention de faire de ces innocents krytiens.






Marais de la Pierre de Sang

Evennie avait raison ! Le Justicier Hablion et le Confesseur Dorian sont effectivement des meurtriers fanatiques. On m’a escorté jusque dans les profondeurs de la jungle pour me montrer la cérémonie à laquelle étaient destinés les Élus choisis par l’Oeil de Janthir. Ces derniers avaient été conduits à la Pierre de Sang, une immense relique d’un Dieu puissant, où Hablion organisait des rites sacrificiels pour d’autres dieux, les Invisibles. Je n’ai pas pu intervenir à temps mais après cette cérémonie funeste, j’ai confronté cette crapule avec une grande férocité ! Hablion a envoyé ses sous-fifres au combat mais je suis parvenu à les éliminer et, une fois devant lui, je n’ai fait preuve d’aucune pitié.





Clairière de l’Aurore

Dorian, furieux suite à la mort d’Hablion et l’interruption de son rituel retors, a envoyé le Blanc-Manteau exterminer toutes les poches de résistance de la Lame Brillante dans la jungle. Mes nouveaux compagnons et moi nous sommes repliés dans les terres des druides oubliés afin de nous regrouper. Nous avons été tenté de trouver le chemin menant au Cromlech de Denravi, lieu où les mystiques se rassemblaient avant leur disparition inexpliquée. Alors que nous nous approchions du portail, nous avons appris qu’un traître se trouvait parmi nous. Quelqu’un avait informé le Blanc-Manteau de nos intentions. Nous nous sommes donc hâtés d’atteindre Denravi avant l’ennemi. Et une fois encore, la vertu l’a emporté ! Nous avons trouvé le Cromlech et cet endroit magnifique nous a à tous redonné espoir.





Page précédente Page suivante

Retour en Kryte

Provinces Fluviales

Pendant que nous profitions de la beauté paisible du Cromlech de Denravi, Evennie cherchait des alliés pour combattre le Blanc-Manteau. Nous sommes parvenus à enrôler un puissant mage, le Vizir Khilbron. Ce noble impérieux était le conseiller du Roi d’Orr avant que le royaume n’explose et ne sombre dans la mer. En échange de son aide, Evennie a accepté de récupérer un artefact dans sa patrie. Sous le couvert de la nuit, elle m’a envoyé dans les Provinces Fluviales afin de rencontrer un informateur de la Lame Brillante infiltré dans le Blanc-Manteau. Je me suis frayé un chemin à travers les patrouilles et les tours de garde afin d’atteindre le bastion du Blanc-Manteau où Dinas détenait l’objet que le Vizir souhaitait récupérer : le Sceptre d’Orr. Nous nous sommes enfuis sans encombre avec l’objet, mais le Blanc-Manteau a fini par nous repérer ; nous nous sommes donc hâtés d’atteindre le point de rendez-vous au Récif sacré, où le Vizir nous attendrait. Markis était étrangement absent, mais nous n’avions pas le temps de le chercher.




Récif sacré

Tout semblait se passer comme prévu, mais après avoir remis le sceptre au Vizir Khilbron, nous avons été stupéfiés d’apprendre que Markis nous avait trahis. Il s’est avéré qu’il était de mèche avec le Blanc-Manteau depuis le début. Pendant que je repoussais des hordes de combattants, le Vizir a fait apparaître un bateau depuis les profondeurs afin que nous puissions nous échapper. Malheureusement, la Lame Brillante s’est dispersée et j’ai été séparé de mes compagnons. Je n’avais plus le temps de m’appesantir sur nos erreurs passées car nous arrivions dans le Désert de Cristal dont j’espérais découvrir les secrets pour mieux servir la cause. Le Vizir m’a raconté de nombreuses histoires macabres sur les épreuves que je devrais passer pour m’élever, mais il m’a assuré que ces travaux me mèneraient à de grandes victoires sur l’ennemi et les Dieux invisibles.





Page précédente Page suivante

D’après les légendes, il y a de cela des milliers d’années, le Désert de cristal était recouvert par les eaux. Les dieux auraient élevé la terre, la laissant nue et inoccupée pour que les créatures solitaires puissent y trouver refuge. Si ces légendes sont exactes, cette terre n’était pas destinée aux humains. Certains ont tenté de s’installer dans le désert, mais tous sans exception ont échoué, ne laissant derrière eux que de grands monuments construits pour célébrer leur bref triomphe sur cette terre aride.
Le climat du désert est chaud et inhospitalier. Les vents soufflent fort, faisant et défaisant les dunes, dissimulant le présent et dévoilant le passé. Un examen attentif du sable permet de découvrir qu’il est constitué de minuscules cristaux pointus. En certains endroits isolés, des formations de cristal plus imposantes ont été mises à jour par les vents constants et impitoyables.




Désert de Cristal

Dunes du Désespoir

Il y a bien longtemps, les Eloniens, conduits par Turai Ossa, voyagèrent dans le désert, à la recherche de l’Ascension. Une fois arrivés à destination, ils construisirent le Temple de l’Ascension, ce qui déclencha la colère des Oubliés, les gardiens du désert. Ces derniers les tuèrent pour ce crime. Pour connaître l’Ascension, j’ai dû parcourir le même chemin qu’ils avaient emprunté et compléter leur voyage. J’ai fait la rencontre du Héros Spectral, l’incarnation fantomatique de Turai Ossa et l’ai mené jusqu’au Trône de Pellentia. Ensemble, nous avons assuré son passage dans le Panthéon des Héros. Ceci a attiré le regard des Dieux et j’espère bientôt pouvoir les satisfaire avec la phase finale de l’Ascension.





Rivière assoiffée

Le Héros Spectral m’a informé que je devais me purifier lors du premier test. Après une série d’escarmouches contre les Oubliés, la voie s’est ouverte jusqu’au Cercle runique. À mon entrée dans le cercle, un fantôme a lancé un rituel qui a consommé mes imperfections de terrien. J’avais prouvé ma valeur et me rapprochais un peu plus de l’entrée de la Brèche.




Bief d’Elona

L’étape suivante était ce que le Héros Spectral appelle L’Épreuve des Eloniens, un test au cours duquel j’ai découvert les récits de ce peuple et les raisons de sa chute. En permettant au Héros Spectral de fusionner les trois fragments du Cristal de Vision, j’avais rassemblé en esprit ce qui avait été séparé dans le monde matériel. Mon chemin était désormais tout tracé. Le jour du jugement approchait.





Roche de l’Augure

Lors du test final de l’Ascension, j’ai été confronté à moi-même. Il est impossible de rendre justice à une telle expérience avec de simples mots. C’était à la fois éprouvant et exaltant. J’ai fini par avoir la certitude que j’avais le pouvoir de me venger du Blanc-Manteau, mais j’ai également réalisé que j’en savais peu sur mon ennemi. J’ai donc décidé de voyager vers le nord et de consulter le grand Dragon, Brill, dont on dit qu’elle détient la sagesse prophétique. Elle devrait être en mesure de me dire ce qui m’attend.




Antre du Dragon

J’ai passé les épreuves des défenses de Brill et obtenu un entretien avec la prophétesse. Elle m’a parlé des Prophéties du Chercheur de la Flamme et m’a annoncé que j’étais l’élu qui serait à l’origine de la chute du pouvoir des Dieux Invisibles, de prétendues divinités qui étaient une race puissante de sorciers appelés les Mursaats. J’ai découvert que le Blanc-Manteau avait eu vent des prophéties et qu’il cherchait à tuer tous les Élus car l’un d’entre eux présentait une sérieuse menace pour les maîtres mursaats. Brill a également mentionné que Markis avait prévu de sacrifier mes camarades de la Lame Brillante sur une Pierre de Sang, dans les Cimefroides méridionales. Le grand Dragon a fini par ouvrir un portail afin que je puisse sauver mes amis d’une mort certaine.






Page précédente Page suivante

Durant des millénaires, les Nains peuplant cette chaîne montagneuse se sont réunis derrière un drapeau unique : la nation des Nains de Deldrimor. La plupart des constructions des Cimefroides ont été bâties à cette époque, témoins d’une époque de paix et de prospérité. Mais ce temps est révolu. Aujourd’hui, un vent de guerre civile souffle sur les montagnes, et de nouvelles constructions sont sorties de terre : des blocs de pierre reliés entre eux par de grosses chaînes en acier délimitant les territoires où s’est établie une nouvelle guilde, celle-là même qui a changé l’histoire.
Les Cimefroides sont un environnement inhospitalier pour celui qui n’y est pas préparé. Seulement deux passages connus permettent de traverser les montagnes, et les franchir implique d’affronter les vents glaciaux, les tempêtes de neige subites et les glissements de terrain dus aux changements de température.


Cimefroides du Sud

Grottes des Larmes gelées

Il me fallait de l’aide pour sauver mes amis de la Lame Brillante. Par chance, les Nains de Deldrimor n’avaient pas oublié l’assistance qu’on leur avait portée et les pertes humaines que nous avions subies dans leur guerre civile contre les Nains du Sommet de Pierre. Pour s’acquitter de leur dette, ils ont proposé de nous aider à libérer Evennie et Saidra. C’est ainsi qu’ils sont devenus nos nouveaux alliés contre le Blanc-Manteau. Alors que nous conduisions Evennie en lieu sûr sur le bateau de Deldrimor, Saidra a sacrifié sa vie pour nous permettre de fuir. Cette perte nous a tous grandement attristés, mais c’est Evennie qui a été la plus touchée. Elle a juré de faire payer la mort de Saidra aux Mursaats et de venger tous ceux qui avaient perdu la vie entre leurs mains.





Mines de Fer de Moladune

Avant d’affronter les Mursaats, nous devions avant tout apprendre à contrer leur attaque dévastatrice, l’Agonie Spectrale. Je me suis rendu dans une grotte près de la frontière d’Ascalon où un ancien ennemi des Mursaats a insufflé l’Essence d’Eidolon dans mon armure. Armé de cette nouvelle résistance, j’ai confronté Markis, le traître, dans son bastion. Malgré l’aide de ses collaborateurs Mursaats, justice a été faite. Puisse Grenth le juger aussi sévèrement qu’il le mérite.





Donjon de Chef-Tonnerre

Après ma victoire contre Markis, j’ai appris que mes alliés de Deldrimor avaient dû abandonner leur cité. Le Sommet de Pierre, mené par le vil Dagnar Crâne de Pierre, le nain qui avait tué le Prince Rurik à la Porte de givre, contrôlait la cité. Pire encore, une armée du Blanc-Manteau, menée par le Confesseur Dorian, faisait marche vers la cité des Nains. Nous étions pris entre deux feux, sans défense. J’ai aidé le roi Jalis à prendre d’assaut le Donjon de Chef-Tonnerre, à reprendre ses terres et à tuer Dagnar Crâne de Pierre, vengeant ainsi le Prince Rurik. Aux côté de Jalis et des Nains de Deldrimor, j’ai vaincu le Confesseur Dorian au cours d’un combat épique et porté ainsi un sérieux coup au Blanc-Manteau. Après la bataille, le Vizir est apparu pour nous donner des informations sur le véritable siège du pouvoir des Mursaats et sur l’endroit où se trouvaient les derniers membres du conseil du Blanc-Manteau. Dans un élan de solidarité, le frère du roi des Nains nous a accompagnés.


Page précédente Page suivante

Au sud de la Côte ternie se trouvent les îles volcaniques qui composent l’Archipel des Îles de Feu. C’est dans le grand volcan situé au centre de l’archipel que les dieux auraient abandonné les Pierres de sang avant de quitter définitivement la Tyrie. La plupart des volcans qui l’entourent sont toujours en activité. Les bateaux qui passent par l’archipel disent qu’ils peuvent encore entendre le bruit de la lave bouillante tomber dans l’océan pour aussitôt transformer l’eau salée en vapeur.
Les récifs qui entourent les îles sont formés de pierres volcaniques noires. Il y a très peu de ports naturels où mouiller l’ancre, et ceux qui existent sont menacés en permanence par les éruptions volcaniques, ce qui rend leur exploitation extrêmement dangereuse.
Il n’y a aucune colonie connue dans l’Archipel des îles de feu.


Archipel des Îles de Feu

Îles de Feu

Après plusieurs batailles, les derniers chefs du Blanc-Manteau ont fini par perdre leur puissance et leur vie. Selon le Vizir, il ne restait plus qu’à détruire la grande arme des Mursaats, la Porte de Komalie. Nichée dans les profondeurs de la Bouche d’Abaddon, le plus grand volcan de l’Archipel des Îles de Feu, cette porte est gardée par des Mursaats super-entraînés et dirigés par de puissants généraux. La zone est également protégée par des pièges, des protections magiques et de nombreux golems enchantés. Notre progression a été ralentie par ces puissantes défenses, et nous avons dû consolider nos positions pour préparer notre attaque finale. Malheureusement, lors du premier assaut, Brechnar Martelfer a perdu la vie. Maintenant, nous prenons un peu de repos avant d’attaquer le bastion de la Bouche d’Abaddon.





Bouche d’Abaddon

Comment ai-je pu être aveugle à ce point ? Tout ce temps, j’ai fait confiance au Vizir Khilbron car je croyais qu’il soutenait notre cause, alors qu’en réalité, il ne pensait qu’à servir ses intérêts. J’ai fait tout ce qu’on attendait de moi. J’ai ouvert la Porte de Komalie mais à mon grand effarement, j’ai découvert qu’elle retenait les titans démoniaques et que les Mursaats tentaient de protéger le monde contre leur courroux. À l’ouverture de la porte, le Vizir s’est révélé être un Seigneur Liche et il a pris le contrôle des titans avec le Sceptre d’Orr. Les Mursaats ayant été anéantis, j’étais le seul à pouvoir arrêter la Liche. Il me reste encore un peu de temps avant qu’il n’envoie ses titans à travers toute la Tyrie pour régner sur le monde.




Précipice de l’Enfer

Alors que la Liche me défiait, je me suis dirigé vers le Précipice de l’Enfer. Elle libérait ses titans pour me ralentir et ouvrait des portails dans toute la Tyrie. Elle voulait conquérir le monde avec son nouveau pouvoir, mais je suis parvenu à stopper son invasion en désactivant ses portails. À ma grande consternation, je me suis retrouvé face au Prince Rurik que la Liche avait ranimé. Ce dernier, ne pouvant pas résister à son nouveau maître, m’a attaqué avec une grande férocité. J’ai réussi à le vaincre, libérant ainsi son esprit dans les Brumes. Je suis ensuite retourné à la Porte de Komalie ouverte afin de confronter le Seigneur Liche dans un ultime combat. Après une lutte acharnée, je lui ai ôté la vie à la Pierre de Sang, afin qu’il ne soit plus jamais une menace pour notre monde. Ma mission est maintenant terminée. Je n’ai aucune idée de ce qui m’attend, mais pour l’instant, je dois me rendre à la Forge de Droknar afin d’annoncer notre victoire au Roi Jalis.




Page précédente

Liste de tous les ouvrages
Livres de campagnes : Prophéties du Chercheur de la FlammeRetour de ShiroCrépusculeLivre du Héros
Autres : Personnalités importantesJournal de ZhoManuel d’utilisation du Golem